| Bloguez.com

coutumes...et costumes de Mardi Gras

Added 2/12/2013

Les coutumes se perdent, parfois évoluent, ainsi ie Mardi Gras,d'abord fête païenne datant de la civilisation romaine, nommées alors calendes,

ce qui est drôle c'est que ces calendes sont surtout grecques dans une expression où lorsque l'on ne veut pas faire quelque chose, on le renvoie aux  calendes ...grecques!

Cette coutume de faire bombance au sortir de l'hiver n'est pas tombée aux oubliettes, la chrétienté l'adopta, cela participait d'un besoin vital, le besoin de recharger les "ventres" au sortir de la saison froide ne pouvait laisser indifférent...

il fallait d'ailleurs se dépêcher de faire la "bombe", car le lendemain commençait  le carême qui durait ...quarante jours!

Donc on se gâvait comme on savait le faire à une époque où la viande était rare et où seuls les bourgeois et les nobles disposaient de ces venaisons régulièrement à leur table!

Gâteaux, crêpes, beignets, merveilles emplissaient les assiettes, le carnaval battait aussi son plein, occasion de se masquer et ainsi de passer incognito, donc de profiter de l'aubaine pour  quitter ses haillons, faire des frasques!

Dans notre ville le mardi gras était aussi prétexte au défilé des boeufs gras, chaque boucherie d'importance avait au moins deux boeufs à exhiber dans des parures où les dorures et autres cocardes  habillaient la bête de pied en cap, lui donnant une allure noble et remplie de distinction, comme il y'avait école ce jour là nous courions au passage du Pont de l'Adour pour admirer le défilé des superbes animaux, nous savions par contre qu'elles étaient destinées à la boucherie, mais ceci ne nous attendrissait guère, notre logique pragmatique se forgeait sur les nécessités vitales!

les garçons bouchers et les patrons avançaient d'une allure à la fois martiale et patriarcale, imprimant ainsi au défilé un faste et une aura sans pareils, nous les suivions un moment quand ils se dirigeaient vers les autres étals, le flot grossissait, finissait sur la place des Coustous où un vin d'honneur clôturait la fête!

En ce temps là, pas de recherche de traçabilité chez les bêtes, on vivait en circuit fermé, les bouchers allaient faire le marché chez l'éleveur du coin, pas de viande de Nouvelle-Zélande ni d'Argentine, on produisait Français

les grandes surfaces ont sonné le glas de cet apparat, les boeufs meurent dans l'anonymat, ils arrivent souvent incognito dans des wagons frigorifiques, une page est tournée...

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Category : Not specified | Comments (1) | Write a comment |

Levant, mauvais ou bon présage?

Added 2/12/2013

Depuis le début de l'hiver, une constante, il pleut ou il neige!! les esprits catésiens rétorqueront que c'est une saison peu propice aux journées ensoleillées, au farniente sur les transats, aux longues soirées propices à une partie de pétanque, un barbecue, un apéro où les criaillelries des grillons remplissent l'air surchauffé d'une ambiance de relaxation, de désir de ne rien faire, sinon profiter du moment présent.

gla

Pour essayer de contrer la déprime qui guette invariablement lorsque le déficit en soleil est trop important j'ai scruté ce matin le levant, cherchant à y trouver l'ombre d'un espoir pour la journée, il m'a semblé un brin chaotique, un rien glaçant, tel ces chevaliers de l'apocalypse annonciateur de menaces et autres désastres!

Peut-être n'est-ce qu'une  apparence et que derrière ce front houleux se cachent les promesses d'une journée enfin, sinon printanière, du moins favorable aux premiers travaux printaniers!

 

Category : Not specified | Comments (0) | Write a comment |

Collioure, terre d'élection?

Added 1/9/2013

En découvrant le site de Collioure on comprend que cette perle ait été choisie par les rois de Majorque comme lieu de villégiature, ce furent les précurseurs d'un engouement jamais démenti, ceci permit sans doute de résister au bétonnage intensif des rivages qui illustra la seconde moitié du 20° siècle, avoir su  préserver ce cadre unique nous réconcillie avec la nature humaine

 

Réputée pour la pêche aux anchois et la viticulture Collioure connut une certaine désaffection au début du 20° siècle due, entre autre, au développement de Port Vendres, puis succéda un triste épisode en 36 avec l'internement de républicains espagnols réputés "durs" au château, celui-ci devint alors un bagne!

D'autres exilés furent quand même mieux traités, ce fut le cas du poète espagnol Machado, ministre républicain, malade, il décéda en cette bonne ville et sa tombe fait l'objet d'un véritable culte!

les peintres vinrent aussi, nombreux, le décor grandiose n'y était pas étranger, Matisse et Derain y fondèrent le fauvisme, Picasso,  Duffy, Braque entre autres furent attirés par  cette beauté du Roussillon, les poètes, écrivains profitèrent aussi d'un climat idéal pour chanter ses mérites!

La foule des touristes et des badauds qui se presse sur les promenades, erre sur le petit port atteste du succès constant de cette belle et toujours vivante cité, on est  assuré que le charme  et la pérennité sont gravés dans cet ensemble harmonieux.

Category : Not specified | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |